Vous êtes ici

Eco Quartier

Portrait de admin

Une ruelle verte de 600 mètres va être aménagée dans la Petite-Patrie, a annoncé jeudi le maire de l'arrondissement, François Croteau. L'objectif: vaincre un des pires îlots de chaleur de la métropole.

La ruelle située juste à l'ouest de Châteaubriand sera verdie entre Rosemont et Beaubien. L'asphalte va être retiré et remplacé par de la terre, du gazon et des arbres. Des plate-bande vont être installées pour permettre aux résidants de jardiner.

«Le but ultime, c'est de donner un milieu de vie de qualité aux citoyens, de redonner les ruelles aux voisins et aux enfants, explique M. Croteau. Il y a une époque où on s'est mis à asphalter les ruelles. Aujourd'hui, on voit ce que ça donne: elles ont été désertées. Les gens veulent maintenant se réapproprier leur milieu de vie.»

Le maire de Rosemont-La-Petite-Patrie indique que le secteur entre les métros Rosemont et Beaubien dans l'axe de Châteaubriand représente actuellement l'un des pires îlots de chaleur à Montréal. «Les rues sont étroites, il y a un trafic important, une population dense, peu de parcs et un secteur industriel non loin», détaille M. Croteau.

À défaut d'aménager de nouveaux parcs, les ruelles vertes sont une manière de lutter contre les îlots de chaleur, croit-il. L'arrondissement compte présentement une dizaine de ruelles vertes et d'ici la fin de l'été on en dénombrera 20.

«Cette année, on déborde de demandes de citoyens pour des ruelles vertes, on ne peut pas répondre à la demande, dit-il. Il y a une épidémie de réappropriation de l'espace.»

Dans l'absolu, le maire aimerait que toutes les ruelles de l'arrondissement soient verdies et que l'asphalte soit retiré. «Contrairement à la banlieue, les gens n'ont pas tous leur cour personnelle ici. Pour les citadins, la ruelle fait souvent office de cour; une ruelle verte ça permet de jardiner, ça permet aux enfants de jouer en sécurité. C'est pas rien.»

Comme la plupart des ruelles vertes montréalaise, la ruelle de Châteaubriand-de Saint-Vallier sera encore accessible aux voitures. Pour faire fermer une ruelle aux voitures, il faut la signature de 100% des résidants, ce qui explique que de telles ruelles vertes sont encore peu nombreuses à Montréal.