Vous êtes ici

Les poules en ville!!!

Portrait de admin

Après Seattle, Portland, New York, Los Angeles et San Francisco — entre autres — Montréal se lève finalement à l’heure des poules.

L’arrondissement Rosemont-Petite-Patrie vient en effet d’autoriser un projet-pilote pour l’élevage de cinq Chantecler — variété rustique — dans le cadre d’une activité éducative pilotée par la Maisonnette des parents. Cet organisme aide les familles défavorisées, notamment en les aidant vers la voie de l’autonomie alimentaire par le biais de l’agriculture urbaine. Après avoir cultivé tomates et salades, les enfants participant au projet pourront maintenant rapporter des oeufs à la maison.

Il était temps que l’idée des poules en ville fasse finalement son chemin à Montréal. Objet de blagues sans fin depuis qu’il a été lancé sur la place publique l’été dernier par Collectif en aménagement paysager et en agriculture urbaine durable, le sujet est amusant mais est en réalité totalement sérieux. Élever des poules en ville n’est pas un jeu. C’est une façon naturelle et écologiquement sensée de s’approvisionner. On nourrit les poules avec des déchets de cuisine. On se sert du fumier pour engraisser le potager. On mange des oeufs frais dont on connaît l’origine, pondus dans des conditions normales et non pas par des poules vivant possiblement dans des conditions industrielles difficiles.

La ville doit encourager et aider les citoyens qui le peuvent et le veulent à se lancer dans l’agriculture urbaine, une activité d’appoint qui permet un accès à tous à des produits naturels souvent réservés aux familles et individus dont les revenus sont plus élevés, vu le coût des produits non-industriels.

Bravo aux élus de Rosemont-Petite-Patrie d’ouvrir la porte au changement.